WEITERSWILLER

Cinq enfants de Weiterswiller décorés de la Légion d'honneur

 

Cinq enfants de Weiterswiller ont été faits chevaliers de la légion d'honneur, l'un d'eux étant promu au grade d'officier. Ce sont, par ordre chronologique de nomination, François Ganstert, Georges Bloch, François Singer, Frédéric-Auguste Issler et Théodore Haehnel. Vous trouverez ici leurs états de service.

La base Léonore, qui répertorie les légionnaires jusqu'en 1954, mentionne également Louis Auguste Ferdinand Adam. Mais ce dernier, s'il a habité Weiterswiller, n'y est pas né. Son dossier est d'ailleurs des plus brefs : maréchal des logis au 2ème régiment de carabiniers, il a été fait chevalier de la légion d'honneur le 7 juin 1850.

Officier

Théodore Haehnel

 
Légion

Théodore Haehnel est le fils de Simon Haehnel et de Pauline Gougenheim. Il est né à Weiterswiller le 31 décembre 1922.

Etats de service :
Ancien déporté, président national d'une association patriotique.
Chevalier le 1 avril 1985.
Elevé au grade d'officier par décret du 13 juillet 2009.

 

Chevaliers

François Ganstert

 
Légion

François Ganstert est le fils de Michel Ganstert et de Madeleine Aron. Il est né à Weiterswiller le 10 juillet 1778. En 1819, il est brigadier de la gendarmerie royale à Markolsheim.

Etats de service :
Carabinier au 2ème régiment le 3 décembre 1799; passé brigadier le 13 mai 1802; congédié le 22 juin 1802. Passé gendarme à cheval dans le compagnie du département du Bas-Rhin le 1 avril 1805; passé gendarme dans la légion d'élite le 29 septembre 1805; passé brigadier le 5 mars 1813. Passé avec son grade dans la compagnie du Bas-Rhin le 31 mai 1814.
Légionnaire le 17 mai 1813.

Campagnes et blessures :
A fait les campagnes des années 7, 8 et 9 de la Liberté, les deux de l'an 14 en Autriche, 1806 en Prusse, 1807 en Prusse et en Pologne, 1808 en Espagne, 1809 en Autriche, 1812 en Russie, 1813 en Saxe, 1814 en France. Soit au total 12 campagnes.

 

François Singer

 
Légion

François Singer est le fils de Louis Singer (maire de Weiterswiller entre 1800 et 1814) et d'Ursule Steib. Il est né à Weiterswiller le 8 septembre 1777. Selon son dossier, il avait des cheveux et des sourcils chatains clairs, les yeux bleus, le nez gros, le front découvert, le menton rond, la bouche moyenne et le visage ovale. Marié à Weiterswiller le 22 mai 1804 à Anne Marie Ganstert, il a habité ensuite Durlingsdorf. Il est titulaire de la médaille de Sainte Hélène.

Etats de service :
Carabiner au 2ème régiment le 11 décembre 1798; congédié pour infirmité le 29 juin 1803. Gendarme dans le département du Bas-Rhin le 6 août 1810; brigadier dans la compagnie du Haut-Rhin le 18 février 1813. Nommé maréchal des logis dans la compagnie du Haut Rhin par décision ministérielle du 14 mars 1822.
Titres et décorations :
Nommé chevalier de la légion d'honneur par ordonnance royale du 21 mars 1831

Campagnes et blessures :
A fait les campagnes des ans 7, 8 et 9 à l'armée du Rhin, 1813, 1814 et 1815 en France.

 

Georges Bloch

 
Légion

Georges Bloch est le fils d'André Bloch et de Marie Ursule Singer. Il est né à Weiterswiller le 25 août 1823.
Son état signalétique et de service le décrit ainsi : 1,71 m, visage ovale, front haut, yeux bruns, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Le 15 juin 1872 il a déclaré opter pour la nationalité française.

Services successifs :
Incorporé au 5ème régiment d'artillerie à pied le 20 août 1849 comme remplaçant de Julien Constantin Saulnier du département de l'Oise. Arrivé au corps et 2ème cannonier servant le 20 août 1849; artificier le 20 janvier 1852; brigadier le 8 décembre 1852; maréchal des logis le 9 mai 1854. Rengagé le 24 janvier 1856 pour 7 ans. Incorporé au 12ème régiment d'artillerie à compter du 1 avril 1860. Rengagé le 19 juin 1862 pour 7 ans à compter du 1 janvier 1863.
Décoré de la médaille militaire par décret impérial du 28 décembre 1868. Rengagé le 11 septembre 1869 pour 5 ans à compter du 1 janvier 1870. Incorporé au 26ème régiment d'artillerie à compter du 1 mai 1872.
Nommé chevalier de la légion d'honneur par décret du 22 mai 1873.

Campagnes et blessures :
1855, 1856 en Orient (embarqué le 22 mai 1855, débarqué le 16 juillet 1856); campagnes contre l'Allemagne du 30 aoît 1870 au 7 mars 1871; campagne à l'intérieur, Paris, du 18 mars au 7 juin 1871.
Etant de service le 1 décembre 1870, a fait une chute qui a occasionné une entorse avec fracture du péroné.

 

Frédéric-Auguste Issler

 
Légion

Frédéric-Auguste Issler est le fils de Frédéric Issler et de Elisabeth Letz. Il est né à Weiterswiller le 31 janvier 1853.

Motif de la distinction : Monsieur le pasteur Issler compte plus de 56 ans de ministère pastoral. Sa longue carrière tout entière consacrée au bien de ses paroissiens, l'attachement qu'il a toujours manifesté pour la France, lui créent des titres incontestables à la Croix de chevalier de la Légion d'honneur.
Chevalier par décret du 16 janvier 1936.

 

 

Ecrivez-moi : fs.histoire@orange.fr

François SCHUNCK - décembre 2007
Ce site est une initiative personnelle. Les textes, les fichiers et les images qu'il contient n'ont aucun caractère officiel.